Paroisse Archange Michel et Saint Georges

Paroisse Archange Michel et Saint Georges

Planning des messes

Villejuif
Lundi
06:00 à 08:00
Mardi
06:15 à 08:30
Mercredi
12:30 à 14:30
Jeudi
08:30 à 10:30
Vendredi
05:00 à 07:00
Samedi
08:00 à 10:00
Dimanche
07:30 à 10:00
10:30 à 12:30

Qui aurait pu imaginer qu'un entrepôt de moquette pourrait être transformé en une église pour les besoins de la communauté copte orthodoxe en France ?

C'est pourtant bien le cas depuis juin 1998, où affluent plus de 3000 fidèles, venant participer aux offices et aux rituels coptes.

La volonté du Tout-Puissant s'est révélée pour que cet entrepôt devienne un lieu de culte pour les Chrétiens Coptes Orthodoxe résidant dans la région francilienne.

Dépendante du Patriarcat Copte Orthodoxe d'Alexandrie, l'église Archange Michel et Saint Georges de Villejuif fut réhabilitée et reconstruite en 2006 sur le modèle des églises orthodoxes d'Egypte. De loin, elle est reconnaissable par les mosaïques qui l'ornent en façade : Celle de la fuite de la Sainte Famille en Egypte, celles de l'Archange Michel et de Saint Georges, les patrons de l'église (35m²), et perpendiculairement, celle de la Résurrection (12.34m X 4.88m  60m²).

Dès l'entrée, nous pouvons contempler tous les murs du hall recouverts de mosaïques des saints tels que Saint Ephrem le syrien, Saint Cyrille le pilier de la foi, Saint Moïse le noir, Saint Pichoï, Saint Apanoub, Saint Antoine, Saint Paul, Saint Athanase, Saint Basile, Sainte Marie l'égyptienne et Saint Zocima, Sainte Catherine et Sainte Damienne etc...

A l'intérieur, l'église est également ornée de diverses mosaïques qui retracent quelques étapes de la vie du Christ comme la tentation, la pêche miraculeuse, la rencontre avec la Samariataine, la résurrection de Lazare, l'entrée triomphale à Jérusalem. Les poteaux sont également recouverts de mosaïque pour uniformiser le tout.

En face, un iconostase en bois est érigé sur lequel sont fixés les icônes de la Cène, du baptême de Jésus, de la Vierge et de quelques saints.

L'autel est recouvert de mosaïques qui évoque le livre de l'Apocalypse, ainsi que l'échelle de Jacob et la Transfiguration.

Toutes les icônes et les mosaïques ont été réalisées en Egypte par l'artiste Adel Nassief.

L'église contient un maître-autel au nom de la Sainte-Vierge.

Sur le côté gauche de l'église, on trouve le baptistère, ainsi qu'un coin isolé phoniquement, aménagé pour les enfants en bas âge. 

On trouve au rez-de-chaussée de l'église une librairie garnie par un grand nombre de livres religieux, spirituels et des biographies des Saints, une bibliothèque, des classes pour l'enseignement religieux et le catéchisme, une salle pour les jeux sportifs, un office de Béthlehem (Azymes) endroit pour préparer le pain sacré (Corban), un espace pour boire et manger qui accueille les fidèles après l'office.

L'étage est aménagé pour les diverses activités de l'église, notamment pour les classes de catéchismes et les réunions.

Les patrons de l'église

L'Archange Michel

L’archange Michel est le premier parmi les puissances célestes. Il se tient en tout temps devant le trône de la Puissance Divine et intercède pour le genre humain. C’est lui qui se tenait debout devant  Josué fils de Noun.  Ce dernier s'avança vers lui et lui dit : "Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ?"  Il répondit : Non! 

Mais je suis le chef de l'armée du Seigneur … … " Vois! Je livre entre tes mains Jéricho et son roi".

L’archange Michel était auprès des saints les encourageant et les armant de patience jusqu’à ce qu’ils eussent terminé leur combat. Nous le commémorons et des dons sont faits en son honneur tous les douze du mois (copte).

Voici un des miracles qui lui sont attribués. Un homme nommée Dorothé et son épouse Théopiste avait pris l’habitude de commémorer l’archange le 12 de chaque mois. Le Seigneur les rendit riches et aisés après avoir été dans la gêne.  En effet ayant tout perdu, ils se trouvèrent dans l’impossibilité d’organiser la commémoration de l’archange. Ils décidèrent alors de vendre leurs vêtements. Mais l’ange apparut à Dorothé vêtu comme un grand personnage et lui ordonna de ne pas les vendre. Il lui demanda d’aller chez le berger pour prendre un mouton pour un tiers de dinar, puis d’aller chez le poissonnier pour prendre un poisson pour un tiers de dinar et lui recommanda de ne pas ouvrir le poisson avant de l’avoir revu. Il l’envoya aussi chez le marchand pour prendre du blé autant qu’il lui faudra. L’homme fit selon l’ordre qui lui a été donné et invita les gens à la fête comme il en avait pris l’habitude. Puis il entra dans le cellier en espérant y trouver du vin pour les offrandes. Il trouva tous les récipients pleins de vin et le cellier rempli de divers bons mets. Après que les célébrations eurent été terminées, l’archange revint auprès de Dorothé dans la même allure qu’il avait la première fois et lui demanda d’ouvrir le poisson. Dorothé y trouva 300 dinars et trois tiers d’une pièce d’or. L’ange lui dit : « les 3 tiers sont pour payer le mouton, le poisson et le blé, quand aux 300 dinars ils sont à toi et à tes enfants. Le Seigneur s’est souvenu de vous et des offrandes que vous avez faites. Il vous a donné ces dinars en compensation sur terre, et le royaume de Dieu dans la vie éternelle. » Comme ils étaient stupéfaits de ce qui se passait, l’archange leur dit : « Je suis Michel, l’archange, qui vous a délivré de tous vos ennuis. J’ai présenté au Seigneur vos offrandes et vos aumônes. Vous ne manquerez plus des biens de ce monde. » Ils se prosternèrent devant lui puis il disparut.

Ceci est un des nombreux miracles de ce glorieux archange.

Saint Georges (prince des martyrs) 

Originaire d'une famille de Cappadoce, après le décès de son père, le bienheureux Georges fut amené par sa mère en Palestine, sa patrie. Il entra dans la carrière militaire et fut rapidement élevé au grade d'officier. On raconte qu'au cours du retour d'une campagne en Cappadoce, il délivra la fille du roi d'Attalia en Pamphilie, livrée en sacrifice à un redoutable dragon. Pendant la persécution de Dioclétien, saint Georges abandonna tous ses biens aux pauvres et se présenta devant l'empereur pour lui reprocher de verser injustement le sang innocent des chrétiens. Sur l'ordre du souverain, les gardes le percèrent de leurs lances puis l'attachèrent sur une roue suspendue d'instruments tranchants et  l'abandonnèrent croyant sa mort certaine. Délié miraculeusement, le saint martyr se présenta à nouveau devant l'empereur pour lui faire les mêmes reproches. Après l'avoir jeté dans une fosse remplie de chaux vive, puis forcé à marcher avec des chaussures garnies de pointes rougies au feu, ses bourreaux  le firent comparaître dans le temple d'Apollon. A sa prière, les statues confessèrent la seule divinité du Christ et s'écroulèrent d'elles-mêmes. Finalement, à Lydde en Palestine, en 303,  le grand martyr Georges fut décapité pour recueillir au ciel la couronne de la gloire éternelle.

Nous commémorons son martyre le 30 Baramouda (1er mai).